Ricardas BERANKIS impérial à Rennes

Accueil > Open de rennes 2019 > Ricardas BERANKIS impérial à Rennes
Le rideau est tombé dimanche sur la 13e édition de l’Open de Rennes, qui a sacré pour la 1ère fois de l’histoire du tournoi Ricardas BERANKIS dans une salle Colette Besson remplie. Déjà finaliste à Rennes l’an dernier, le Lituanien s’est défait en deux sets (6/4 - 6/2) du Français Antoine HOANG, auteur d’une très belle semaine sur l’Open de Rennes.
Jour_7_-_Dimanche_27_janvier__DSC0686_copie

Tombeur de Manuel GUINARD (459e), Salvatore CARUSO (156e), Elias YMER (111e) et Yannick MADEN (124e), la tête de série n°4 du tournoi Ricardas BERANKIS (110e), impérial tout au long de la semaine, n’a laissé aucune chance à Antoine HOANG (147e). « Je n’ai pas perdu un seul set pendant le tournoi. Je suis très content d’avoir gagné le titre cette année après m’être incliné en finale l’an dernier, surtout que j’aime beaucoup ce tournoi », se félicite le joueur lituanien, qui a surclassé Antoine HOANG cet après-midi en finale de l’Open de Rennes sur un court central plein à craquer.

Un très beau parcours pour Antoine HOANG
Demi-finaliste de l’Open de Rennes l’an dernier, Antoine HOANG, qui s’est hissé jusqu’en finale en battant successivement Zdenek KOLAR (219e), Jurij RODIONOV (207e)  Marcos BAGHDATIS (122e) et Corentin MOUTET (151e), n’a rien pu faire face au solide Ricardas BERANKIS. « La marche était trop haute aujourd’hui, et il a été plus fort que moi. Je n’ai pas été le seul à ressentir ça cette semaine », indique le joueur de 23 ans, « j’ai essayé de m’accrocher jusqu’au bout car j’avais envie de profiter encore un peu de l’atmosphère, qui a été super chaleureuse toute la semaine. Je suis content de voir que le tournoi accueille autant de monde du lundi au dimanche. J’espère revenir l’année prochaine », a conclue Antoine HOANG (147e), qui a tenu à remercier l’ensemble de l’équipe d’organisation, les sponsors, les juges arbitres et les ramasseurs de balles.

ARENDS/WEISSBORN vainqueurs du Double Messieurs
En double, Sander ARENDS et Tristan-Samuel WEISSBORN ont décroché le titre en battant en un peu plus d’une heure David PEL et Antonio SANCIC (6/4 - 6/4).
Une belle finale et deux beaux vainqueurs pour la dernière édition à la salle Colette Besson, qui prendra ses quartiers au Liberté l’an prochain