Stéphane, plusieurs cordes à sa raquette !

Accueil > Open de rennes 2018 > Stéphane, plusieurs cordes à sa raquette !
Stephane_corder_Tecnifibre_dsc0156-copie

En parallèle des joueurs qui enchaînent les matchs à un rythme infernal, un autre acteur important du tournoi s’occupe des raquettes et lui aussi à une cadence d’enfer. Il s’agit de Stéphane CHRZANOVCKI, cordeur officiel de l’Open de Rennes !

 

Stéphane, le virtuose des cordes !

 

Cordeur depuis 17 ans sur le circuit international, Stéphane entame sa deuxième année sur l’Open de Rennes sous les couleurs de Tecnifibre, fournisseur officiel des balles et du service cordage. Son métier, Stéphane l’aime par-dessus tout. Il apprécie particulièrement le contact avec de nouvelles personnes. Pour lui, « c’est un métier où il faut aimer bouger et rencontrer des gens » car être cordeur sur le circuit nécessite des déplacements dans le monde entier. Stéphane sera, par exemple, à Rotterdam la semaine prochaine pour son deuxième tournoi de l’année.

 

Sur ces différents événements, le cordeur est un élément indispensable car c’est lui qui entretient l’outil principal de l’athlète sur le terrain. Stéphane nous explique que pour être un bon cordeur, « il faut de la rigueur, être concentré, appliqué et minutieux parce que les petits détails font la différence ».

« La dernière raquette est peut-être la raquette la plus importante du tournoi » nous confie-t-il par la suite.  

 

Le cordeur au service de ses joueurs :

 

Stéphane est en contact permanent avec les joueurs. Il s’agit de faire le meilleur cordage adapté à la volonté de chacun. Il est au service des sportifs mais pas uniquement : « Il nous arrive, en tant que cordeurs, de fournir des renseignements sur le type de balle ou sur la température de la salle pour que les joueurs puissent adapter leur cordage aux conditions de jeu ».

 

Stéphane a donc un contact privilégié avec des athlètes comme Mikhail YOUZHNY, Ernests GULBIS ou encore Ricardas BERANKIS et globalement « tous sont très sympas ». D’ailleurs, un de ses meilleurs souvenirs sur un des tournois concerne Roger FEDERER. Il l’a rencontré au moment où il changeait de raquette. Son équipementier ne voulait pas divulguer l’objet au public et Stéphane s’est donc retrouvé dans un bureau seul avec Federer. Personne n’avait le droit d’entrer dans cette pièce sauf lui et il a pu vivre un moment privilégié avec « Dieu » comme il l’appelle en plaisantant.

 

Un cordeur au centre de toutes les attentions :

 

Dans son espace à l’entrée Grand Public, Stéphane intrigue les spectateurs du tournoi avec sa machine à corder, ses cordages et ses raquettes Tecnifibre en arrière-plan. En plus des bénévoles qui le saluent à chaque passage devant son stand, de nombreuses personnes viennent le voir pour en savoir un peu plus sur son rôle à l’Open de Rennes : « Quand ils apprennent que les joueurs font corder 2 à 3 raquettes par match, ils se rendent compte du travail que l’on fait. »

 

Sur le nombre de raquettes qu’il corde, il nous précise : « Là ça va représenter environ 200 raquettes cordées sur la semaine. J’ai eu quatre premiers jours intenses, où là, je faisais de grandes amplitudes horaires. J’ai même eu des pics jusqu’à 35 raquettes par jour à corder. ». Vous l’aurez compris, Stéphane ne se tourne pas les pouces à l’Open de Rennes !

 

Une ambiance familiale à l’Open de Rennes :

 

« Tout le monde s’entend bien, c’est ça qui est agréable dans ce tournoi. Ce qui m’a marqué à l’Open de Rennes c’est le côté familial avec des gens qui m’ont tout de suite adopté et accepté ».

L’esprit breton lui fait du bien tous les ans et il a hâte d’y revenir pour partager encore de bons moments avec les bénévoles, les joueurs et le public.